-
Espace presse
Close

Montre

Margot

Christophe Claret

Margot

La toute première complication féminine de Christophe Claret porte le nom d’une femme.

Mais, pour l’horloger qui ne s’est jamais caché d’être un incorrigible romantique, Margot évoque aussi une fleur, une délicate Marguerite que l’on effeuille pour connaître les sentiments de l’élu de son cœur. Pour retranscrire mécaniquement ce jeu de l’amour et du hasard, Margot intègre un dispositif permettant de reproduire l’aléa de la nature. En pressant le poussoir à 2 h, un pétale, parfois deux, disparaît sous le cadran. Une note claire, fruit d’un ingénieux mécanisme de sonnerie, accompagne chaque mouvement tandis qu’un message calligraphié se dévoile dans une fenêtre, à 4 h. Il m’aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ? Si le résultat n’est pas celui escompté, un second poussoir permet de réinitialiser le jeu : tous les pétales réapparaissent alors instantanément autour du pistil de cette fleur mécanique drapée de diamants neige ou baguette, selon les modèles, et éditée en 4 séries limitées de 20 pièces. Au dos, le jeu de la couleur des sentiments : le fond du boîtier arbore huit pierres précieuses triangulaires de couleurs différentes dont la symbolique se réfère à un sentiment – espoir, passion, tendresse… Lequel s’affichera face au cœur laqué rouge lorsque la fleur arrêtera sa valse ?