-
Espace presse
Close

Montre

Reverso

Jaeger-LeCoultre 1931

Jaeger LeCoultre : Reverso/1931

On parle toujours d'elle comme d'une légende vivante de l'horlogerie, tant il est vrai qu'elle célèbre ses anniversaires - 60e, 70e, 75e - avec une vitalité à chaque fois renouvelée et que son histoire a le parfum des récits d'ailleurs, à la limite du mythe et de la réalité. Le « retournement du siècle », comme on l'a joliment dit, a été de présenter selon les circonstances le dos solide en acier de la montre plutôt que sa fragile face en verre, ceci pour répondre à la demande des officiers britanniques de l'armée des Indes qui tuaient le temps et cassaient leurs montres à coups de cannes et de balles en jouant au polo.

René-Alfred Chauvot déposa le 4 mars 1931 un brevet décrivant ce boîtier doté d'ergots pouvant glisser dans les rainures d'un support et se retourner sur lui-même. Jaeger-LeCoultre y logea au fil du temps ses mouvements les plus simples et les plus compliqués, tandis que longtemps le dos offrit aux graveurs et joailliers une surface idéale pour la décoration et la personnalisation des pièces. Le génial et ludique modèle rectangulaire, très typé Art Déco, a pu s'adapter, suivre les modes et changer de taille sans jamais perdre sa personnalité. Dès les années 1990, la Reverso a littéralement explosé pour connaître un succès exceptionnel, contribuant à l'essor d'une marque affranchie de son rôle de manufacture au service des autres et jouant dès lors ses propres cartes. On a peine à l'imaginer aujourd'hui, mais son succès n'a pas été continu et le modèle faillit être purement et simplement abandonné. Il aurait disparu des collections de la maison du Sentier si un distributeur italien n'avait pas fait pression et parié sur lui avec une grosse commande à la clé... C'est sur de telles anecdotes à forte valeur émotionnelle ajoutée rétrospectivement que se construisent aussi les véritables légendes.