• Plus d'informations:

  • HH Journal
  • Live
Close

Montres à complications

Montres à calendrier simple ou quantième simple

Montres à indications astronomiques

Montre-bracelet Toledo à calendrier complet © Vacheron Constantin

Les montres à «calendrier simple» (ou quantième simple) affichent la date sans tenir compte de la longueur variable des mois. Elles doivent donc être corrigées manuellement cinq fois par an. L'affichage du quantième est souvent complété par l'indication du jour, du mois, voire de la phase de lune.

Les indications liées au calendrier sont parmi les fonctions les plus utiles que puisse offrir une montre dans la vie de tous les jours. Elles sont apparues très tôt sur les garde-temps portatifs, avant même l'aiguille des minutes. Leur mécanisme se base sur un système de démultiplication à partir de la roue des heures. Le calendrier «simple» ne tient pas compte des mois d'une durée inférieure à 31 jours ni des années bissextiles. Il doit donc être corrigé manuellement cinq fois par an - à la fin février, fin avril, fin juin, fin septembre et fin novembre - soit à l'aide d'un bouton correcteur, soit par le biais de la tige de remontoir.

On distingue entre mécanisme de quantième «traînant» (changement de date progressif), semi-instantané (environ 1h30) ou instantané (à minuit pile). Le calendrier simple peut se limiter (c'est le cas le plus fréquent) à la date (quantième), affichée généralement dans un petit guichet. Mais il peut aussi être complété par diverses autres indications: nom du jour de la semaine, nom du mois, phase de lune, etc. Ces différentes fonctions peuvent être indiquées par des aiguilles ou par des disques apparaissant au travers de guichets.

Voir "Calendrier simple" dans le Lexique.

Retour