-
Espace presse
Close

Montres mécaniques

Le rouage, organe de comptage et de transmission

Décomposition d'un mouvement

Le rouage

Le système de transmission ou rouage transmet l'énergie accumulée dans le barillet à la roue d'échappement.

Côté Ponts : Sous l'action du ressort, le barillet tourne et entraîne les roues :

  1. La première roue (1) après le barillet est la roue de centre. Comme son nom l'indique elle se trouve au centre du mouvement. Cette roue effectue 1 tour en 12 heures, c'est elle qui servira de support à l'aiguille des heures.
  2. La deuxième roue (2), la roue de moyenne, est une roue intermédiaire.
  3. La troisième roue  (3) est la roue de seconde. Cette roue peut se trouver également au centre du mouvement ou être située à 6 heures sur le cadran. Elle effectue 1 tour en 60 secondes (d'où son nom), c'est elle qui servira de support à l'aiguille des secondes lorsque la montre est équipée d'une telle aiguille.

    Ces trois roues sont en laiton.

  4. La quatrième roue (4) est la roue d'ancre ou roue d'échappement et ne fait déjà plus partie de la dénomination "rouage" mais d'échappement. Elle laisse échapper l'énergie acheminée par les rouages à l'ancre d'une manière intermittente.

    Cette roue est très différente des 3 précédentes. Elle est en acier spécial très résistant et subit un nombre impressionnant de chocs au contact de l'ancre (en moyenne 21 600 chocs en 1 heure, plus de 518 000 en 24 heures).

    La forme des dents est également très différente. Cette roue est une des pièces du mouvement les plus difficiles et délicates à fabriquer.

Côté Cadran : la chaussée qui porte l'aiguille des minutes est ajustée sur le tigeron du pignon de centre. Elle engrène avec la roue de minuterie qui porte solidairement le pignon de minuterie, ce dernier engrène avec la roue des heures.

Retour