-
Espace presse
Close

Montres précieuses

Les années Art Nouveau

De 1895 à nos jours

1850

Montre-broche pour femme / 1899

Au cours du Second Empire français, les styles décoratifs des périodes antérieures sont remis au goût du jour sans parvenir à une esthétique caractéristique de l'époque.

L'attrait pour le style Louis XVI réapparu vers 1850 se maintient jusqu'à la Première Guerre mondiale et concerne aussi bien l'architecture que l'ameublement, les vêtements et les bijoux. Dès 1863, l'architecte Viollet-le-duc réinterprète et remet à l'honneur l'Art du Moyen-âge. L'étude de la nature en avait été la base. Progressivement, un mouvement artistique mondial voit le jour. Baptisé Art Nouveau en France, Sécession à Vienne, Modern Style dans les pays anglo-saxons, l'art décoratif de l'époque marie les symboliques de la Femme et de la flore pour créer des œuvres aux lignes stylisées asymétriques et sinueuses. Orfèvres et bijoutiers souscrivent à l'esthétique de ce mouvement qui s'épanouit de 1895 à 1910.

Ils restent attachés à la ciselure, à la gravure et à l'émail et ne font appel aux pierres précieuses que pour souligner les reliefs des montres fantaisie en forme d'insectes, de fleurs ou d'objets miniaturisés. Les joailliers, associant métaux et pierres précieuses, restent fidèles au style guirlande considéré comme une l'alternative à l'Art Nouveau. Directement issu du style Louis XVI, il est caractérisé par l'emploi régulier de la guirlande et de la couronne de laurier, du nœud, du gland et du motif à dentelle, autant d'éléments présents sur les montres de poche ainsi que sur les pendules et les pendulettes précieuses de cette époque.

Retour