-
Espace presse
Close

Montres précieuses

Les montres joaillières de 1675 à 1895

De 1675 à 1895

Montre châtelaine en or

Avec l'invention par Huygens du spiral réglant en 1675, la montre-bijou devient un instrument fonctionnel. La sobriété succède à la richesse décorative. Alors que jusqu'à cette date les montres des horlogers français, allemands, genevois et anglais ne se différenciaient guère les unes des autres tant sur le plan technique que décoratif, elles se distinguent désormais par des caractéristiques propres à chaque pays.

Jusque dans les années 1730, les montres françaises, suisses, anglaises, allemandes et hollandaises se parent de gravures ou de peintures sur émail au détriment des pierres précieuses ou dures.

A partir de 1730, les montres sont de nouveau des accessoires importants du vêtement tant masculin que féminin. Rapidement, elles sont portées suspendues à une châtelaine accrochée à la ceinture. Véritable phénomène international de société né au XVIIIe siècle, la châtelaine se compose généralement d'un crochet venant se placer à cheval sur la ceinture, de plaques gravées et ciselées rehaussées d'émaux, voire de perles et de pierres précieuses, et dont les motifs ornementaux sont identiques à ceux de la montre et de ses compléments. De trois à neuf chaînettes relient la châtelaine à la montre, à sa clef et à de nombreux objets de première nécessité tels que le sceau à cacheter, flacons divers, nécessaires de couture ou à dessin, etc.

Retour