-
Espace presse
Close

Montres précieuses

Montres-bracelets et bracelets-montres joailliers du XIXe siècle

De 1675 à 1895

L'un des plus anciens bracelets-montres connus

Nitot, joaillier à Paris de l'empereur Napoléon 1er, crée à la demande de l'impératrice Joséphine deux bracelets destinés à sa belle-fille Amélie de Leuchtenberg à l'occasion de son mariage avec Eugène de Beauharnais en 1806. Chacun est rehaussé de cinquante émeraudes fines de Colombie et de cent quatre-vingt-douze perles rondes d'Orient. L'un contient une montre, l'autre un calendrier, tous deux à cadran découvert.

A la même époque, de rares montres de forme rectangulaire, ovale ou navette parées de pierres ou de demi-perles ceignent le poignet des femmes de la haute société grâce à un ruban de tissu ou à un fin bracelet d'or en trois parties. Celui-ci sera réutilisé sur les montres féminines avec ou sans pierres précieuses fabriquées en série à partir de 1888. Au XIXe siècle, la qualité ornementale de la montre dame restant vivace, les joailliers s'orientent rapidement vers d'imposants bracelets dont volume et surfaces offrent de vastes champs d'expression aux ciseleurs, graveurs, émailleurs et sertisseurs. Leur partie centrale, au couvercle décoré ou formé d'une ou plusieurs pierres précieuses taillées, rend la fonction du temps secondaire. Elle recèle une petite montre amovible qui peut se porter en sautoir. Nombre de ces bracelets-montres sont anonymes mais certains portent la signature de Gregson à Paris, Robert Brand à la Chaux-de-Fonds ou de maîtres genevois : Aubert, Jean-François Bautte, Henry Capt, Doehner, Terond Ravier et Compagnie et bien d'autres.

Dans les années 1880, alors que la montre-bracelet reste d'inspiration joaillière, le cadran s'impose dorénavant à visage découvert comme en témoignent les premières pièces sur maillons or jaune de Cartier en 1888. Les montres-bracelets commencent alors à être fabriquées en série à partir de composants standardisés comme l'attestent les modèles de Louis Muller lancés le même année, de Vacheron Constantin ou d'horlogers viennois tel Gustav Preiss.

Les montres-bracelets pour femmes sont avant tout des bijoux. La précision horaire est médiocre mais ceci est sans grande importance.

Retour