• Plus d'informations:

  • HH Journal
Espace presse
Close

What's next in watchmaking

En 2014, le Forum de la Haute Horlogerie 2014 était conduit sur le thème de “What’s next”. L’occasion de poser à plusieurs participants une question essentielle : « Quel futur pour l’horlogerie ? ».

Pour ces personnalités de l’industrie horlogère, plusieurs défis dessinent l’horlogerie de ces prochaines années : défense du Swiss Made, arrivée massive de montres connectées sur le marché, évolutions techniques ou encore importance du travail de l’horloger. Découvrez leurs réponses sur le vif ci-dessous.


Richard Lepeu

co-CEO Richemont

« Laissons-nous surprendre… Et soyons à l’heure! »


Ludovic Ballouard

Artiste Horloger, Fondateur Ballouard

« Un retour aux sources. »


Terry Betteridge

Propriétaire et Président de Betteridge

« Je veux améliorer la formation des vendeurs. Ceux avec qui je travaille sont les meilleurs. Mais le niveau général peut être amélioré, devenir une vraie inspiration et diffuser l’histoire de l’horlogerie. Cela aurait un effet très positif sur le marché. »


Philippe Dufour

Horloger, Hommage au talent 2014

« Il faudra savoir se remettre en question et remettre de l’humanité dans les produits, redonner leur traçabilité aux montres. L’horlogerie doit revaloriser les artisans : leurs mains, leur visage. C’est ce qu’aime et attend la clientèle, en particulier celle asiatique. »


Stephen Forsey

co-Fondateur Greubel Forsey

« Innovation, qualité, inspiration et valeur : Greubel Forsey maintiendra ses piliers. Nous continuerons à repousser les limites. »


Morghan Mootoosamy

Conservateur au Château des Monts, Musée d'horlogerie du Locle

& Grégory Gardinetti

Historien Fondation de la Haute Horlogerie

« Pour connaître l’avenir, il faut regarder le passé et vivre dans le présent. »


Laurent Picciotto

Propriétaire de Chronopassion

« Que les guerres et les virus s’arrêtent. Sans rire, ces choses primordiales auraient un effet positif sur tout, y compris sur la Haute Horlogerie. On attend aussi d’être étonné, en bien, et que la belle aventure de la Haute Horlogerie continue. »

Jasmine Audemars

Présidente du Conseil d’Administration Audemars Piguet

« Nous devons relever plusieurs défis. Les conséquences des votations suisses du 9 février 2014 (l’introduction de quotas de permis de travail aux non-citoyens suisses) peuvent nous enfermer dans un système rigide. Ce serait très problématique. L’industrie horlogère veut défendre le Swiss Made. Or, comment le défendre s’il n’est plus possible de produire en Suisse ? »


François-Henry Bennhamias

CEO Audemars Piguet

« Il va se passer trois choses. D’abord, Audemars Piguet va faire du bruit à Genève… Ensuite, c’est dans un environnement très compétitif que ça deviendra très intéressant. Les bons se distingueront ! Et enfin: « The best is yet to come », une citation de Muhammad Ali. »


Carson Chan

Auction House, journaliste spécialisé

« Le développement de techniques de toutes sortes: matériaux et mécanismes innovants. »


Eric Giroud

Designer

« L’horlogerie nous promet un bel avenir : il reste beaucoup de produits à créer. »


Jean-Daniel Pasche

Président FH

« Le renforcement du Swiss Made. Conférer une véritable crédibilité à ce label et développer la place horlogère industrielle suisse. »


Jean-Marc Wiederrecht

Horloger-concepteur, Agenhor

« De faire des montres qui expriment des choses autres que l’heure. Par exemple de la poésie, comme dans les Complications Poétiques sur lesquelles j'ai travaillé pour VanCleef&Arpels. Je crois au retour du travail par les horlogers. Avec ce type de montres, ne voit pas que c’est de l’horlogerie, ce sont plutôt des concepts, exprimés en horlogerie. Très haute valeur horlogère, très haute qualité. On doit créer de nouveaux objets, avec de nouvelles fonctionnalités, faits avec les horlogers. »