• Plus d'informations:

  • HH Journal
Espace presse
Close

Hommage à la Passion
et Hommage au Talent 2013

Les Lauréats 2013

Walter Lange

Prix Hommage à la Passion

Walter Lange est un homme de conviction. Né en 1924 à Dresden, il suit une formation complète d’horloger à Glashütte en Allemagne et à Karlstein en République tchèque.

Tout le prédestine alors à reprendre Lange Uhren GmBH, une entreprise familiale fondée en 1845 par son arrière grand-père dont les montres de poche sont déjà célèbres à travers le monde.

Avec son père et ses oncles, il prépare déjà la future production de montres-bracelets sensée prendre le relais des garde-temps traditionnels de la marque.

La deuxième guerre mondiale en décidera autrement. Le dernier jour du conflit, la manufacture est bombardée, puis expropriée trois ans plus tard sous le régime de la République fédérale allemande.

Il faudra attendre 1990 et la chute du mur de Berlin pour qu’A. Lange & Söhne reprenne vie. A la base de cette renaissance, Walter Lange et son partenaire Günter Blümlein. A-t-il nourri des doutes quant au succès de la marque après une pause de plus de 40 ans ? Réponse de l’intéressé : « pas une seule seconde ».

Walter Lange avait raison. Dès la présentation de la Lange 1 en 1994, la Maison s’est imposée comme le symbole de la Haute Horlogerie saxonne, soufflant par la même occasion un vent de renouveau au sein de Glashütte qui a recouvré sa place incontournable de premier centre horloger allemand. Sans la passion de Walter Lange, tout cela ne serait probablement jamais arrivé.


Jean-Marc Wiederrecht

Prix Hommage au Talent

Sans Jean-Marc Wiederrecht, l’horlogerie contemporaine n’aurait certainement jamais conquis ces territoires où l’on parle de poésie du temps. On a souvent parlé de cet horloger comme un homme de l’ombre, un petit génie qui conçoit et réalise des mouvements compliqués pour de prestigieuses Maisons, souvent contentes de s’approprier le fruit de son talent. Plus rien de tel aujourd’hui.

Jean-Marc Wiederrecht est désormais associé aux réalisations de Maisons comme Hermès, Harry Winston ou Van Cleef & Arpels, gage d’une originalité technique dont lui-seul a le secret. La palme du meilleur horloger-concepteur remportée en 2007 au Grand Prix de Genève en est d’ailleurs la parfaite illustration.

Horloger de formation né en 1950, Jean-Marc Wiederrecht entame sa carrière auprès de la Maison Châtelain en pleine crise du quartz. Nouvelle étape en 1978, lorsqu’il décide de se mettre à son compte en se spécialisant dans l’assemblage de mouvements extra-plats.

Dix ans plus tard, il met au point son premier quantième perpétuel rétrograde pour la maison Harry Winston. Puis, dès 2005, il entre dans l’univers des complications poétiques, un concept cher à Van Cleef & Arpels dont il est le grand artisan horloger.

On ne compte plus les réalisations d’exception ni les brevets déposés par cet homme, esthète de l’horlogerie, qui a l’art et la manière de présenter la complexité sous l’habit d’une simplicité déroutante. Dans ce contexte, parler de talent est une affirmation clairement en-dessous de la vérité.


Portfolio

Photos © point-of-views.ch