-
Espace presse
Close

La Conquête du Temps

L'exposition « La Conquête du Temps », qui retrace l'histoire horlogère des origines à nos jours, prend ses quartiers à Dubaï, à l’occasion de la Dubaï Watch Week, du 15 au 19 novembre 2016. Les visiteurs pourront y découvrir en exclusivité une centaine de pièces prêtées par les 26 marques partenaires de la FHH et toute l’ingéniosité dont l’homme a fait preuve à travers les siècles pour se rendre maître de son environnement temporel.

L’exposition « La Conquête du Temps » se présente comme une saga intimement liée au génie de l’Homme. De la naissance des cadrans solaires aux mécanismes d’aujourd’hui, elle raconte les montres d’un point de vue historique et scientifique, et illustre la quête de précision à travers les siècles. L’exposition est conçue comme un parcours initiatique autour de six chapitres plongeant le visiteur au cœur des moments forts de l’histoire de la mesure du temps. Cette formidable aventure humaine est mise en perspective par des inventions techniques déterminantes et des métiers d’art devenus mode d’expression privilégiée.


Informations pratiques

Dates:

15 novembre– 29 novembre 2016

Horaires:

Du lundi au dimanche
10:00 – 00:00

Nocturnes le jeudi 15 septembre

Lieu:

Grand Atrium- The Dubai Mall - Dubai

Entrée:

Gratuit

Renseignements:

info@remove-this.hautehorlogerie.org
http://www.dubaiwatchweek.com/


Les Montres

Cadran solaire portatif, Pierre LeMaire, Paris, début du XVIIIe siècle.
Horloge de table style Rocaille, Anonyme, Allemagne, deuxième moitié du XVIIIe siècle.
Montre de poche « Bouquet de fleurs sur fond mauve », Bovet, Fleurier (Suisse), vers 1830.
Montre de poche « Bouquet de fleurs sur fond mauve », Bovet, Fleurier (Suisse), vers 1830.
Pendule à planétaire, François Ducommun, La Chaux-de-Fonds, 1830.
Réplique contemporaine du chronographe encreur de Nicolas Mathieu Rieussec de 1821.
Montre-bracelet convertible, Waltham, USA, 1910.
Montre-bracelet Beta 21, FAR, 1970.

copyright Dominique Cohas / Fondation de la Haute Horlogerie, Genève, Suisse


Dates clés

  • L’horlogerie, fille de l’astronomie

    Cadran solaire portatif, Pierre LeMaire, Paris, début du XVIIIe siècle.

    Vers -1450

    Premier cadran solaire, en Egypte.

    Sitôt après avoir observé le cycle du jour et de la nuit, l’Homme dans toutes les civilisations n’a eu de cesse de mesurer le temps ce qui l’a conduit progressivement à élaborer calendriers et instruments de plus en plus précis.

  • De l’horloge à la montre - Du XIVe au XVIe siècle

    Giovanni de'Dondi, de Padoue, construit L'Astrarium : une horloge astronomique considérée comme la merveille de son temps. Disparue, elle a pu être reconstituée grâce à la description détaillée qu'en a laissée son auteur.

    Fusée © MHE

    Vers 1410

    Apparition du ressort moteur. Cette innovation, avec l'usage de la fusée, rend possible l'horloge domestique réellement portable et ouvre la voie, grâce à la miniaturisation qui s'ensuivra, à la réalisation de montres.

  • L’invention de la précision - Du XVIe au XVIIIe siècle

    Le Parlement britannique vote un décret accordant la fabuleuse récompense de 20'000 £ (soit plus de 5 millions de dollars actuels) à l'inventeur d'un moyen assurant le calcul de la longitude en mer avec une précision inconnue jusqu'alors : l'erreur ne doit pas dépasser un demi-degré de longitude après 6 semaines de navigation.

    Invention d'un calibre simplifié et plat, à ponts, baptisé « Lépine » du nom de son inventeur, le français Jean-Antoine Lépine. Le principe de ce calibre est toujours utilisé dans la montre mécanique.

  • Au temps de la révolution industrielle - 1790-1918

    Fondation du premier Institut suisse pour les contrôles officiels de la marche des montres, à Bienne, reconnu comme Bureau officiel d'observation des montres en 1893 (aujourd'hui Bureau officiel des chronomètres - BO).

    Les montres-bracelets fabriquées en petites séries apparaissent à Vienne (Autriche).

    Les Etats-Unis et le Canada introduisent le système du Temps Universel, la Terre étant divisée en 24 fuseaux horaires égaux (selon l'idée de Stanford Fleming), le méridien de Greenwich étant le méridien d'origine.

    Paris accepte d'aligner son heure légale sur celle du méridien de Greenwich. Ainsi tous les pays d'Europe occidentale se réfèrent au même fuseau horaire. Pour les Français la nouvelle heure retarde de 9 minutes et 21 secondes sur l'ancienne.

  • De la fonctionnalité de la montre-bracelet mécanique à la précision du quartz - 1920–2000

    1955 Création par Vacheron Constantin de Ultra plate.

    Première montre à réveil automatique : la Memovox de Jaeger LeCoultre.

    Prise à partir du 1er janvier 1900 à 12 heures, la seconde est calculée comme 1/31 556 925, 947e de l'année pendant laquelle la terre tourne autour du soleil.

    1966

    Premier prototype d'une montre-bracelet à quartz et baptisée Bêta 1.

    1967

    A Paris, la 13ème Conférence des Poids et Mesures définit la seconde comme correspondant à 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133. Cette définition remplace la traditionnelle définition astronomique à savoir la 86 400ème partie du jour solaire moyen.

    Présentation de la première montre à quartz analogique, la Bêta 21, réalisée par le Centre électronique horloger (C.E.H) à Neuchâtel.

    Lancement des premières montres Swatch aux Etats-Unis puis un an plus tard en Europe.