Habillage horloger et décoration

Squeletteur

Squeletteur

Crédits: Squeletteur © Armin Strom

Le squelettage est l’art de la transparence. Un art exigeant puisqu’il s’agit d’évider au maximum les éléments mécaniques d’un mouvement horloger, tout en veillant à ne pas nuire au bon fonctionnement de la montre.

Le plus souvent, le travail du squeletteur part d’un calibre plein existant qu’il soumet à un nouveau travail de conceptualisation. Platine, ponts, barillet et autres éléments mécaniques préalablement percés et découpés occuperont son temps pour en faire ressortir un nouveau visage par l’enlèvement de matière.

Reprenant un par un chaque composant à la main, l’artisan va ensuite créer des jeux de contrastes entre la finition polie de l’anglage qui captera la lumière, et le rendu mat de l’étirage qui en soulignera l’éclat. Après l’anglage et l’étirage vient enfin la gravure. Le graveur va inciser et sculpter la matière à coups de méticuleux coups de burin jusqu’à faire naître des décors originaux.  Le geste est précis, parfois jusqu’au 1/10e de millimètre, et la sensibilité esthétique nécessaire.

Si le squelettage répond ainsi à une démarche purement esthétique, il n’en amène pas moins une complexité supplémentaire par rapport à un calibre plein et ce, à chaque étape du processus. Le squeletteur doit ainsi avoir les compétences de deux métiers : le talent et le savoir-faire du graveur et les connaissances de l’horloger.

Retour