L'art de la joaillerie et du sertissage

Crédits: Sertissage © Vacheron Constantin

Une montre de Haute Horlogerie se définit par le soin extrême porté à chacun de ses détails et par la cohérence et l'harmonie qui règnent entre tous ces détails.

Orner une montre de Haute Horlogerie de pierres précieuses et de diamants n'est pas un simple acte final destiné à donner encore plus de valeur à l'objet. Dans une montre de joaillerie de Haute Horlogerie, tous les détails constitutifs de la montre sont conçus dès l'origine en fonction du travail du joaillier et du sertisseur.

Le sertissage n'est donc pas un simple décor mais fait partie intégrante de la montre et lui dicte aussi bien sa forme que ses fonctions.

Tout commence par le choix des pierres précieuses. Une exigence d'une grande sévérité préside à ce choix. Les pierres doivent non seulement être de la plus grande pureté, mais aussi s'accorder parfaitement entre elles en termes de couleur, de taille et de grosseur car, dans l'espace restreint d'une montre, ces pierres se touchent et se côtoient en rangs serrés. La moindre impureté ou la moindre différence se perçoivent immédiatement et nuisent à la beauté de l'ensemble.

Le gemmologue et le concepteur designer travaillent de concert. De leur choix découlera la forme finale de la montre. Les types de taille (brillant pleine taille, taille émeraude, taille baguette, etc...) vont influencer les formes de la boîte, des cornes, du bracelet. Sur la base du dessin, les Artisans vont façonner la boîte qui, une fois prête et achevée, sera préparée spécialement selon les différents types de sertissage, soit par perçage des orifices (mitraillage) où les pierres seront enchâssées, soit en préparant à la lime les logements des pierres qui seront pavées. D'une précision absolue, cette longue opération de préparation est indispensable pour donner aux diamants et aux gemmes leur éclat et leur transparence optimales. La boîte - ou toute autre pièce destinée à être sertie - est ensuite polie à nouveau afin de faire disparaître toute trace de lime ou de perçage. La pièce ainsi préparée peut enfin passer au sertissage.

Il existe de nombreuses méthodes de sertissage. Parmi les plus utilisées, citons :

  • le serti à griffes, qui consiste à maintenir la pierre dans des griffes de métal ;
  • le serti à grains, dans lequel le sertisseur relève des particules du métal de la pièce à sertir pour enserrer la pierre;le serti clos qui maintient la pierre à l’intérieur d’un cercle ;
  • le serti rabattu qui l’entoure d’un rail ;
  • le serti invisible, grâce auquel on a l’impression que les pierres se maintiennent l’une contre l’autre.

Toutes les pièces d'une montre peuvent être serties, boîte, remontoir, aiguilles, ponts, platines et, bien-sûr, cadran, généralement pavé intégralement. Cependant, certaines matières ne peuvent être serties.

Si le sertissage est une science de précision c'est aussi un art : celui de faire briller la pièce de Haute Horlogerie de tous ses feux.

Métiers en relation:

Retour