Le Cadran, visage de la montre

Crédits: Marqueterie florale © Cartier

Véritable visage de la montre, le cadran exprime son "âme", affiche ses fonctions, lui donne toute son identité.

La beauté d'un cadran de Haute Horlogerie n'est ainsi que l'expression la plus visible du mouvement qui l'anime. Son dessin est directement fonction de la disposition interne des mécanismes, des rouages et des complications du mouvement. C'est le mouvement qui dicte l'emplacement des aiguilles, des compteurs, des différents guichets et des affichages que présente le cadran.

C'est donc en fonction de ces spécifications techniques imposées par le mouvement que les créateurs et Artisans de cadrans conçoivent leurs pièces.

Fabriquer un cadran est un Métier d'art à part entière qui requiert un grand savoir-faire et fait souvent appel à des "secrets" de métier transmis de génération en génération. Esthétiquement, le cadran répond à un double défi: il doit être d'une parfaite harmonie et d'une grande lisibilité. Sur une surface atteignant souvent à peine quelques centimètres carrés, il faut faire cohabiter dans l'harmonie un grand nombre d'indications variées, données par des aiguilles ou au travers de guichets. Un cadran est souvent divisé en plusieurs plages et sections. La décoration, aussi raffinée et esthétique soit-elle, doit mettre en valeur ces zones variées. Pour y parvenir, le Cadrannier de Haute Horlogerie dispose de techniques artisanales dont certaines remontent à plusieurs siècles.

Sur une base, qui est une plaque découpée, et parfois cambrée, d'or, d'argent ou de cuivre, le cadranier pose de petits pieds par rivetage. Puis il trace les bordures intérieures et extérieures du tour des heures et celles des autres indications. Vient ensuite l'opération de décoration nommée guillochage.

Technique pluri-centenaire, pratiquée par une poignée d'artisans, le guillochage permet de graver des sillons droits ou circulaires, de quelques dixièmes de millimètre d'épaisseur et de 3 à 4 centièmes de profondeur. En s'entrecroisant, ces sillons forment des motifs aux variations infinies qui captent et renvoient la lumière. Une des dernières étapes consiste à percer, au diamant puis à la lime, les trous où passeront les axes des aiguilles, à creuser les compteurs et à poser en applique les index et les chiffres du cercle des heures.

Certains cadrans de Haute Horlogerie peuvent encore être émaillés, peints ou pavés de diamants et de pierres précieuses. Chaque cadran possède ainsi son propre et unique visage.

Le cadrannier

Métiers en relation:

Retour