-
Espace presse
Close

L'horlogerie fille de l'astronomie

"L’horlogerie, fille de l’astronomie montre à quel point la seconde que l’on vit s’inscrit dans un univers qui nous dépasse et qui, pourtant, s’inscrit au poignet."

Editorial, Fabienne Lupo, Présidente, Directrice Générale de la Fondation de la Haute Horlogerie


L’horlogerie, fille de l’astronomie, tente de démystifier l’astronomie mise en regard de la mesure du temps. Cette fabuleuse histoire de la science des mouvements du Soleil, de la Terre, de la Lune et de l’Univers permet au lecteur de mieux comprendre la fonctionnalité des complications astronomiques développées aujourd'hui.

Pour être en mesure de fixer des repères temporels et historiques comme de prévoir les périodes de récolte et de chasse, l’Homme a élaboré des calendriers qui se référaient aux cycles lunaires ou solaires. Les calendriers romains de l’Antiquité, par exemple, étaient lunaires. L’imprécision de leurs calculs nécessitait toutefois des corrections régulières pour coïncider avec les saisons. Lunaire sous Romulus, le calendrier devient luni-solaire sous César. Il prend alors l’appellation de julien. Nécessitant lui-même de nouveaux ajustements au cours des siècles, il sera à nouveau revu par le pape Grégoire XIII. En 1582, il donne naissance au calendrier grégorien dont l’emploi dans le monde des affaires est quasi universel aujourd’hui.

Ainsi, des origines à l’époque Contemporaine, des horlogers ont développé des instruments images du Cosmos, et créé des objets hier scientifiques et utilitaires, aujourd’hui porteurs de rêve et d’émotion. La montre-bracelet perpétue une formidable aventure humaine et continue de fasciner les amateurs de belle horlogerie à travers calendriers, phases de Lune, quantième perpétuel et annuel, etc.


Extrait