-
Espace presse
Close

Histoire

La technologie dirige le monde à une vitesse inimaginable. Au sein de la manufacture horlogère Ulysse Nardin, elle est aux commandes depuis près de deux siècles. Innovation après innovation, la Maison porte le métier vers l’avenir, alliant l’art ancestral de la Haute Horlogerie à une approche hig-tech de la mesure du temps. Fondée en 1846 par Ulysse Nardin, alors âgé de 23 ans, la marque qui porte son nom véhicule son esprit d’entreprise. Formé en qualité d’expert en montres compliquées, Ulysse Nardin se destine à un avenir brillant. C’est au Locle, sa ville natale située dans le Jura suisse, berceau de l’industrie horlogère, qu’il ouvre son atelier. Rapidement, le jeune Ulysse Nardin s’intéresse à la demande croissante pour des montres de poche et des chronomètres de marine à la précision irréprochable. Il s’en fera une spécialité pour équiper bientôt les grandes compagnies maritimes toujours en quête d’instruments de bord fiables, nécessaires pour sécuriser la navigation en haute mer. Dès ses premières réalisations, Ulysse Nardin s’est fait remarquer par l’innovation de ses garde-temps, dont la précision sera maintes fois primée. Apportant un gain d’efficacité considérable, ils vont tracer l’avenir de la manufacture. Au fil des décennies, Ulysse Nardin a remporté plus de 4 300 distinctions en horlogerie, dont 18 médailles d’or. Toutefois, c’est en 1983 que l’histoire de la marque connaît un nouveau tournant. Rolf W. Schnyder reprend alors la société et s’associe à Ludwig Oechslin pour former une collaboration couronnée de plus grands succès. Connue pour ses conceptions révolutionnaires, telles que la Freak ou la Perpetual Calendar, l’entreprise a été pionnière dans la recherche de nouveaux matériaux, notamment dans l’utilisation du silicium. Cette position aux avant-postes de la technologie et de l’innovation aussi loin que remonte le passé de la Maison a fait d’Ulysse Nardin une manufacture à part dans l’univers horloger helvétique.



Dates-clés

À la suite de son apprentissage auprès des grands horlogers suisses de l’époque, Ulysse Nardin fonde son propre atelier dédié à la réalisation de chronomètres de marine de précision.

À l’Exposition universelle de Londres, Ulysse Nardin remporte « The Prize Medal », la plus haute distinction horlogère britannique, dans la spécialité « Montres compliquées, chronomètres de poche ».

Dépôt des chronomètres de marine à l’observatoire astronomique de Neuchâtel et obtention des premiers bulletins officiels marquant le début d’une longue série.

Présentation de la Montre Chicago, pièce unique conçue spécialement pour l’Exposition universelle de Chicago avec un mouvement à répétition minutes et chronographe à rattrapante. Lors d’une vente aux enchères en 1996, elle est rachetée par Ulysse Nardin pour célébrer son 150e anniversaire.

Le dernier rapport officiel de l’Observatoire de Neuchâtel précise qu’Ulysse Nardin a obtenu 4 324 certificats de performance pour des chronomètres mécaniques de marine dont 10 médailles d’or.

Un groupe d’investisseurs dirigé par Rolf W. Schnyder rachète l’entreprise, ouvrant un nouveau chapitre dans l’histoire de la manufacture Ulysse Nardin.

Sortie de la montre Astrolabium Galileo Galilei, qui marque le début du partenariat entre Rolf W. Schnyder et Ludwig Oechslin. Cet instrument hautement complexe permet à Ulysse Nardin d’entrer dans le Guinness Book des records en février 1989. Il sera complété par le Planétarium Copernicus (1988) puis par le Tellurium Johannes Kepler (1992) pour former la Trilogie du Temps, un ensemble de montres-bracelets astronomiques totalement inédites.

Présentation de la San Marco, éditée en séries limitées or et platine, la première montre-bracelet à répétition minutes équipée d’automates.

150e anniversaire d’Ulysse Nardin, qui dévoile deux pièces de collection : la Marine Chronometer 1846 et la Perpetual Ludwig, portant le nom de son créateur, le docteur Ludwig Oechslin.

Après la GMT ± brevetée en 1994, Ulysse Nardin présente la GMT ± Perpetual, intégrant deux complications exclusives. La montre remporte le prix de l’innovation un an plus tard.

Lancement de la Freak avec son carrousel-tourbillon 7 jours révolutionnaire. Sans véritable cadran, ni couronne ni aiguilles, son mouvement pivote sur lui-même pour indiquer l’heure. L’année suivante, le modèle reçoit le prix de l’innovation dans la catégorie « Montre de l’année ».

Prix de l’innovation pour la Sonata, montre mécanique multifonction et musicale, un an après sa sortie.

Lancement de la Freak DIAMonSIL® avec un nouvel échappement Dual Ulysse breveté et fabriqué à base de diamant et de silicium. Lancement d’InnoVision 1, qui incarne la vision d’avenir d’Ulysse Nardin avec ses 10 innovations techniques combinées dans une montre concept.

Décès de Rolf Schnyder, propriétaire et président d’Ulysse Nardin, dont le leadership visionnaire aura marqué durablement la culture d’entreprise de la Maison. Il est remplacé par Patrik P. Hoffmann, actuel CEO d’Ulysse Nardin.

Lancement du calibre UN-118 avec son échappement à ancre en DIAMonSIL® pour la nouvelle Marine Chronometer Manufacture. Ulysse Nardin reprend la société d’émaillage suisse Donzé Cadrans SA.

Lancement de cinq calibres dotés de la technologie du silicium. Le calibre UN-690 pour la montre musicale Stranger ; le mouvement squelette et gravé main UN-310 pour la Jade, premier calibre conçu pour les femmes complété par un nouveau concept de couronne ; le calibre UN-170 pour la Skeleton Tourbillon ; le calibre UN-150 pour la Marine Chronograph ; le calibre UN-205 pour la Freak Cruiser doté d’un carrousel volant 7 jours.

Ulysse Nardin rejoint la division « Luxe – Montres & Joaillerie » de Kering. Lancement du calibre UN-334 pour la Dual Time Manufacture, offrant un réglage rapide du fuseau horaire et de la date.

Prix Tourbillon au GPHG avec le modèle Ulysse Anchor Tourbillon, dont le mouvement est doté de l’échappement constant Ulysse Anchor escapement. Fruit de huit années de recherche et développement et entièrement réalisé en silicium, cet échappement présente une architecture inédite à ce jour, basée sur le principe des mécanismes flexibles utilisant l’élasticité de ressorts à lames. Cette construction prend place dans un tourbillon 60 secondes.

170e anniversaire de la fondation d’Ulysse Nardin ; 15 ans de sa montre icône Freak ; 20 ans du modèle Marine Chronometer. Lancement du calendrier annuel dans la collection Marine Chronograph doté du nouveau calibre UN-153 avec réglage dans les deux sens. Lancement de la Marine Tourbillon Grand Deck. Son affichage breveté, qui évoque l’âge d’or du yachting, est constitué d’une bôme tirée par des nanofils surplombant un tourbillon surdimensionné.

Garantie de 5 ans proposée sur ses montres mécaniques Ulysse Nardin. Lancement de l’InnoVision 2. En 2007, Ulysse Nardin avait déjà marqué les esprits avec la montre concept InnoVision 1. Dix ans plus tard, l’InnoVision 2 s’inscrit dans cette même optique pour réunir 10 nouveautés techniques inédites.

Retour