• Plus d'informations:

  • HH Journal
  • Live
Close

La Maison Les modèles Pour aller plus loin

La Maison

Portrait

Depuis 2012, HYT cultive une approche tout à fait novatrice de la mesure du temps. Son créneau : intégrer la technologie fluidique au cœur même d’une montre-bracelet mécanique issue des standards les plus stricts de la Haute Horlogerie. Deux univers a priori diamétralement opposés que la maison neuchâteloise parvient pourtant à réunir dans des garde-temps au design anticonformiste et contemporain. Depuis la clepsydre de l’Égypte antique, qui aurait pensé qu’il fût possible d’indiquer l’heure mécaniquement à l’aide des fluides ? Les fondateurs de HYT y ont cru. Les Hydro Mechanical Horologists l’ont fait. 


Histoire

Les prémices de la maison HYT remontent à 2002. Anticonformiste, passionné par les défis, Lucien Vouillamoz rêve alors de transformer l’utopie en réalité en revisitant le système de la clepsydre dans une montre-bracelet parfaitement étanche. Une douce illusion ? Plutôt un rêve pionnier qui ne se concrétisera que 10 ans plus tard, avec la toute première montre mécanique à affichage fluidique. L’idée paraît simple, mais Lucien Vouillamoz comprend rapidement qu’il ne relèvera pas le défi seul. Pour briser les règles et parvenir à intégrer des fluides au cœur même d’une montre, il réunit, en 2010, Patrick Berdoz, Emmanuel Savioz et Vincent Perriard autour du projet. La création du mouvement de la H1 est confiée à Jean-François Mojon et son équipe de Chronode. Sous la supervision de Lucien Vouillamoz, la gestion de la problématique des fluides revient à Preciflex, celle du design est prise en main par Vincent Perriard. En janvier 2012, HYT voit officiellement le jour à Neuchâtel, en Suisse, tandis que la H1 est dévoilée en mars à Baselworld. L’idée-force ? Deux réservoirs flexibles fixés à chaque extrémité d’un capillaire. Dans le premier, un liquide coloré ; dans le second, un fluide transparent. Et, pour les maintenir séparés, un phénomène physique basé sur la force de répulsion des molécules de chaque fluide. Le défi technique mis en œuvre dans la H1 reçoit d’emblée l’approbation de la profession : en novembre de la même année, la H1 Titanium Black DLC est récompensée du Grand Prix de l’Innovation au Grand Prix d’Horlogerie de Genève. Dans son sillage, HYT présente la H2 en 2013, fruit d’une collaboration avec Audemars Piguet Renaud & Papi. Le succès est en marche. En octobre 2014, la maison ouvre sa première filiale asiatique, à Singapour. En 2015, la créativité est une fois encore au rendez-vous avec trois nouvelles collections : la H3, la Skull et la H4. Des garde-temps avant-gardistes à découvrir, notamment, dans la toute première boutique en nom propre ouverte par HYT en février 2016 à Kuala Lumpur, en Malaisie.

Quelques dates clés

Les modèles